Afin de permettre aux pécheurs vivant dans les zones tampon des écosystèmes de mangroves de St-Jean du Sud d’avoir une activité économique alternative, l’organisation « Pêche Artisanale et du Développement Intégré » (PADI) développe l’apiculture à Pointe Abacacou. L’apiculture est l’une des filières retenues dans le cadre du concept économie verte par son importance transversale pour l’augmentation du rendement des exploitations agricoles et une meilleure gestion de la biodiversité. En vue d’une implémentation efficace de cette filière au sein de l’association des pêcheurs de Pointe Abacou, la PADI a organisé deux séances de formation au profit de leurs membres et aussi d’autres secteurs de la zone. Suite à ces séances, un rucher de multiplication a été mise en place avec 10 colonies installées dans les ruches fabriquées par les apprenants de la zone. Cette activité a également permis le renforcement de l’ébénisterie à Pointe Abacou. Géré par 5 apprenants sous la supervision de l’administration de l’Association des Pêcheurs de Pointe Abacou, un atelier de fabrication de ruches à cadre mobile a été mise en place. Cette initiative a été réalisé en collaboration avec le Bureau International du Travail (BIT), ONU environnement Haïti et les Associations de pêcheurs de la commune de Saint-Jean du sud et de Port Salut. HL/ HaïtiLibre
0

You may also like

Haïti – Économie : La CCIH appelle au dialogue pour éviter la crise
Haïti – Politique : Moïse s’est entretenu avec la Vice secrétaire de l’ONU
Haïti – FLASH : Report de la grève du transport